La première explosion a eu lieu dans une rame qui se trouvait dans la station Loubianka, dans le centre de la capitale russe. «D’après les toutes dernières informations 22 personnes ont été tuées dans l’explosion à Loubianka et 12 autres ont été blessées», a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère des Situations d’urgence.

Une deuxième explosion s’est produite à la station Park Koultoury vers 08H40 (04H40 GMT).

«12 personnes sont mortes dans l’explosion à Park Koultoury et 15 ont été blessées», a ajouté le porte-parole.

«On peut partir du principe que l’explosif était attaché au corps, 19 personnes sont mortes», a déclaré M. Siomine à des journalistes au sujet de la première explosion, à côté de la station Loubianka, dans le centre de Moscou. «Ce ne sont pas des chiffres définitifs: pour l’instant c’est l’heure de sauver les vies», a-t-il dit.

«Une enquête a été ouverte après les deux explosions aux stations de métro Loubianka et Park Koultoury pour […] acte terroriste», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Sur la place de la Loubianka, plusieurs dizaines de camions orange et rouges des services d’urgence stationnaient, de même qu’un hélicoptère, a constaté un journaliste de l’AFP sur place. La police a bouclé les passages souterrains. Les autres lignes de métro étaient en revanche toujours ouvertes.

La capitale russe a été touchée ces dix dernières années par une série d’explosions mortelles revendiquées par des militants de la cause tchétchène, mais elles sont devenues moins fréquentes ces derniers temps. Selon la radio Echo de Moscou, il s’agit du premier événement de ce type depuis six ans.

Avec ce bilan provisoire, ces attentats sont les plus meurtriers à Moscou depuis février 2004, lorsque 39 personnes avaient péri et une centaine d’autres avaient été blessées dans une attaque suicide dans un train du métro. Cette attaque avait été imputée aux séparatistes tchétchènes. Les soupçons des autorités pourraient rapidement se porter sur les insurgés du Nord-Caucase, où le Kremlin fait face à une guérilla islamiste.

Des femmes

Les attentats suicides dans le métro de Moscou ont été commis par des femmes, ont annoncé lundi le service de presse des services spéciaux, FSB, et le maire de Moscou.