Deux soldats turcs ont été tués et deux autres blessés lors d'une frappe aérienne sur la province d'Idlib dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué le ministère turc de la Défense jeudi. Jusqu'ici, 19 militaires turcs au total ont été tués dans cette région.

L'armée turque a riposté contre des «cibles du régime» syrien dans la région, a ajouté le ministère dans un message sur son compte Twitter. Dans un autre tweet, le ministère a indiqué que 114 «éléments du régime ont été neutralisés», citant différentes sources dans la région.

Damas, épaulé par des frappes aériennes des forces russes, a renforcé son offensive pour reprendre le dernier bastion rebelle d'Idlib.

L'offensive déclenchée en décembre par le régime syrien pour reprendre ce dernier bastion rebelle et djihadiste a provoqué une catastrophe humanitaire, avec près d'un million de déplacés coincés dans une étroite bande de territoire à la frontière turque.

Lire aussi: Offensive en Syrie: 900 000 déplacés depuis décembre

Des discussions entre la Turquie et la Russie

Les attaques qui ont touché les forces turques ont entraîné des tensions entre la Russie, principal allié du régime syrien, et la Turquie qui soutient, elle, plusieurs groupes rebelles dans la région.

Ankara a demandé au régime syrien de retirer ses forces d'ici la fin février de la région d'Idlib.

Lire encore: La Turquie joue son va-tout à Idlib

Mercredi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a exclu de faire «le moindre pas en arrière» face au régime de Bachar al-Assad dans le nord-ouest de la Syrie, au moment où de nouvelles discussions commençaient avec l'allié russe de Damas. Ces discussions devraient se poursuivre jeudi.