Les autorités hongkongaises ont confirmé vendredi 30 décembre l’existence dans le territoire d’un deuxième cas humain du virus de la grippe aviaire, quelques jours après le décès d’un premier malade. La souche H7N9 a été découverte chez un homme de 70 ans qui avait récemment voyagé dans les villes chinoises de Shenzhen et Zhongshan, a indiqué l’exécutif hongkongais dans un communiqué.

Lire aussi: De nouveaux foyers de grippe aviaire en Asie et en Europe

Le septuagénaire a déclaré être passé à proximité de camions ambulants vendant des volailles vivantes à Zhongshan. Mais les autorités ont précisé qu’elles enquêtaient toujours pour identifier le lieu de sa contamination.

Le malade a été hospitalisé dans un état stable et tous ses proches font l’objet d’un suivi médical.

Le gouvernement précise que les cas de grippe aviaire devraient augmenter du fait de la baisse des températures.

Plus de 200 morts depuis 2013

Un homme âgé de 75 ans avait été diagnostiqué à son retour d’une visite dans la province voisine du Guangdong, en Chine continentale, où il avait acheté un poulet d’un marché. Il est décédé dimanche.

Lire également: Le Conseil fédéral ordonne l’isolement des volailles pour prévenir les risques de grippe aviaire

La souche H7N9 a tué plus de 200 personnes depuis son apparition en mars 2013 en Chine.

La plupart des cas humains d’infections ont été détectés chez des personnes ayant été exposées à des volailles vivantes ou des environnements potentiellement contaminés, comme les marchés vendant des animaux vivants.

Les autorités de la région administrative spéciale chinoise sont particulièrement vigilantes face aux épidémies. Le souvenir traumatisant de la crise en 2003 du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) demeure très présent.

L’épidémie avait touché 1800 habitants dans l’ancienne colonie britannique, dont 299 étaient morts. Les autorités ont procédé ces deux dernières années à l’abattage préventif de dizaines de milliers de volailles.