Le vice-président américain Dick Cheney fera l'événement au prochain World Economic Forum (WEF) de Davos, qui s'ouvre mercredi pour une durée de cinq jours. L'annonce de sa visite, rendue officielle samedi, n'est accompagnée d'aucune information détaillée. On sait simplement que Dick Cheney sera l'hôte d'honneur d'une réception organisée vendredi soir dans la station grisonne par l'ambassadrice des Etats-Unis en Suisse et qu'il prononcera un discours samedi.

La discrétion entourant les conditions du voyage en Suisse de Dick Cheney s'étend aux organisateurs du Forum aussi bien qu'aux autorités. Oswald Sigg, porte-parole du Département de la défense, signale que les services de Samuel Schmid n'ont pas modifié leur dispositif de sécurité, qui prévoit l'engagement de 4700 hommes et l'interdiction du survol aérien de la zone pendant la durée du Forum. Le nombre des soldats mobilisés peut à tout moment être porté à 6500, rappelle-t-il. Il est probable que l'éventualité d'un voyage de Dick Cheney en Suisse n'est toutefois pas née ce week-end, et que les autorités militaires et policières l'avaient intégré dans leur plan d'origine. L'essentiel de la sécurité rapprochée du vice-président est par ailleurs assuré par les services américains eux-mêmes.

Considéré comme le vice-président le plus puissant de l'histoire de l'administration américaine, Dick Cheney est un homme de l'ombre, extrêmement avare de ses apparitions publiques. Il n'est pratiquement plus apparu dans les mois qui ont suivi les attentats du 11 septembre 2001 et il travaille depuis cet événement dans un lieu secret destiné à garantir la continuité de la présidence au cas où George Bush serait visé par un attentat.

Son déplacement renforce la dimension politique de cette édition du WEF, où les thèmes économiques semblaient dans un premier temps devoir dominer. L'ensemble des grands acteurs de l'après-guerre irakien y sont désormais réunis, puisque le responsable de l'autorité provisoire de la coalition en Irak, Paul Bremer, est également sur la liste des invités, accompagné par une demi-douzaine de membres du Conseil de gouvernement provisoire irakien. Davos accueillera en outre le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le nouveau secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, les ministres français et britannique des Affaires étrangères, Dominique de Villepin et Jack Straw, sans oublier le roi de Jordanie Abdallah II et le premier ministre libyen Choukri Ghanem. Si aucune rencontre entre tel ou tel de ces protagonistes n'est officiellement annoncée, les organisateurs reconnaissent que de nombreux entretiens devraient avoir lieu dans les coulisses du Forum.