Elie* s’est fixé la date du 22 mai pour rendre ses insignes d’officier de police à sa hiérarchie. Tous les matins, il barre d’une croix la date de la veille dans son calendrier, décomptant minutieusement les dernières journées qui le séparent de la fin de son calvaire. A 28 ans, le jeune homme vient de faire son coming out auprès de sa famille. Au travail, il ne s’est livré qu’à un ami à qui il a demandé de garder le silence, mais Elie est certain d’avoir été trahi et redoute désormais que la nouvelle ne revienne aux oreilles de ses supérieurs. «Mes collègues sont tous au courant, assure-t-il. Leur comportement a littéralement changé du jour au lendemain, ils ne m’adressent plus la parole, m’insultent et me surnomment la tapette dès que j’ai le dos tourné. C’est très risqué, je suis en danger.»