Ecouter Alexander Hainy-Khaleeli raconter l’histoire afghane revient à plonger dans un monde méconnu. Les royaumes gréco-bactriens côtoient les poèmes de Rûmî dans une fresque vieille de plus de deux millénaires. Le chercheur à l’Institut d’études arabes et islamiques de l’Université d’Exeter s’en sert pour dénoncer les stéréotypes occidentaux sur l’Afghanistan. A ses yeux, l’idée d’un «cimetière des empires» est une excuse facile à l’heure où les images venues de Kaboul nous confrontent à un naufrage collectif.