«C'est le plus gros obstacle rencontré par RT dans son développement, et la réaction russe frappe par sa rapidité et sa dureté.» Jeudi 3 février, Moscou a ciblé le bureau local de la radiotélévision internationale allemande Deutsche Welle: en représailles à la décision du régulateur allemand ZAK d’interdire la diffusion de la version germanophone de RT (anciennement Russia Today), le Kremlin a fermé le bureau moscovite de Deutsche Welle, retiré l’accréditation des employés, interrompu la diffusion sur le territoire et lancé une procédure pour reconnaître le média comme «un agent de l’étranger». C’est la plus grosse attaque contre un média occidental depuis la fin de l’ère soviétique, «et elle démontre que les autorités russes soutiennent de manière indéfectible leur appareil médiatique international», explique Maxime Audinet, chercheur, spécialiste de la Russie et auteur d’un livre sur RT.