décès

Disparition d'Arnaud Dubus, ancien correspondant du «Temps» en Asie du sud-est

Arnaud Dubus fut, depuis la création du «Temps» et jusqu’en 2018, le correspondant de notre quotidien en Asie du Sud-Est, basé à Bangkok. Son décès, lundi 29 avril, laisse un vide cruel pour la presse francophone en Asie du Sud-Est

Les Thaïlandais et le royaume de Thaïlande ont perdu un ami sincère et exigeant. Décédé lundi à Bangkok, Arnaud Dubus était, depuis son arrivée dans cette métropole aussi chaotique qu’attachante en 1989, animé d’une envie journalistique inchangée: expliquer ce pays déroutant d’Asie du Sud-Est, jamais colonisé, à ceux qui ne le connaissent pas, ou ne parviennent pas à le comprendre. Il en était, depuis sa création, le chroniqueur régulier dans les colonnes du Temps et d’autres médias comme Radio France Internationale, Libération ou La Croix.

Il avait rejoint la diplomatie

Observateur avisé des mœurs locales, relais habituel des intellectuels de l’opposition démocratique thaïlandaise restés au pays ou partis en exil, ce journaliste français de 56 ans avait fait le choix, en 2018, de quitter le monde des médias et la précarité sans cesse accrue du journalisme indépendant pour celui, bien plus feutré et formel, de la diplomatie. Porte-parole adjoint de l’Ambassade de France à Bangkok, il n’en continuait pas moins de prendre le pouls électoral et institutionnel du Royaume où les résultats des dernières législatives du 24 mars ne seront publiés que le 9 mai, trois jours après les cérémonies de couronnement du nouveau roi Rama X, du 4 au 6 mai.