Crime

Disparition de Maëlys: Nordahl Lelandais est passé aux aveux

A la suite de la découverte de sang dans le coffre de son véhicule, le principal suspect affirme avoir tué accidentellement l’enfant

Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, a indiqué mercredi soir que le principal suspect dans l’affaire de la disparition de la petite Maëlys de Araujo (9 ans) avait avoué l’avoir tuée «d’une manière accidentelle». «Nordahl Lelandais a refusé de s’expliquer davantage sur cette mort, il souhaitait d’abord que le corps soit retrouvé», a expliqué le magistrat qui s’exprimait depuis la mairie de Pont-de-Beauvoisin, village d’Isère où l’enfant assistait avec ses parents à un mariage le 26 août 2017. La fillette n’avait plus donné signe de vie à partir de 3h du matin. Nordahl Lelandais, un ancien militaire et ancien éducateur canin, a été très vite suspecté et placé en garde à vue dès le 31 août. Invité sur le tard au mariage, il s’était absenté durant la fête et avait fait des déclarations incohérentes lors de son interrogatoire comme témoin.

Lire aussi: Affaire Maëlys: le principal suspect est également soupçonné d'être lié à la disparition d'un militaire

Nordahl Lelandais a été vu en discussion avec l’enfant. Il a nettoyé sa voiture durant des heures le lendemain du mariage. Et une trace d’ADN de la fillette a été trouvée dans sa voiture. Le suspect a alors expliqué que Maëlys était montée dans son véhicule, avec un petit garçon, pour voir si son chien s’y trouvait. Par ailleurs, il a changé de short pendant la fête.

L’hypothèse d’un tueur en série

Tout s’est accéléré ces dernières heures. Le procureur a indiqué que les enquêteurs avaient achevé de désosser l’automobile de Nordahl Lelandais et que du sang avait été découvert sous le tapis de sol du coffre. «Ce sang est bien celui de Maëlys», a révélé Jean-Yves Coquillat. L’avocat du suspect a eu accès à cette expertise, en a fait part à son client, qui a demandé alors à rencontrer le juge ce mercredi «pour lui faire une révélation». «Nordahl Lelandais a tué, dit-il, involontairement Maëlys, a déposé son corps près de sa maison à Domessin (Savoie), est retourné au mariage, est allé plus tard récupérer le corps et l’a emmené dans une forêt dans le massif de la Chartreuse», a poursuivi le procureur.

Le parquet, les enquêteurs et des «chiens de restes humains» se sont rendus mercredi sur place avec Nordahl Lelandais. «Dans un endroit reclus, dans une petite ravine, un crâne d’enfant et un os long ont été retrouvés», a précisé Jean-Yves Coquillat. L’instruction se poursuit afin que les conditions de la mort de la fillette soient déterminées.

Lire aussi: Disparus, jamais revenus

Nordahl Lelandais, qui durant toute l’instruction a nié avoir enlevé puis tué Maëlys, a été aussi mis en examen, le 20 décembre, pour l’assassinat d’Arthur Noyer, un jeune militaire disparu à Chambéry le 11 avril 2017. L’hypothèse d’un tueur en série est de plus en plus évoquée. Les enquêteurs n’ont pas écarté cette hypothèse et ont promis «de regarder toutes les disparitions inquiétantes dans la région». Il y en aurait une quinzaine entre la Savoie, la Haute-Savoie et l’Isère.

Publicité