L'accord attendu à l'issue de la conférence sur le climat à Paris, la COP21, sera « contraignant ou il n'y aura pas d'accord », a déclaré jeudi à Malte le président français, François Hollande.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait regretté plus tôt « une formulation qui aurait pu être plus heureuse » de la part du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, mettant en doute le caractère contraignant du résultat de la conférence de Paris.

«Les engagements pris devront être tenus»

Cette attitude voudrait « dire qu'il n'est pas possible de vérifier ou de contrôler les engagements qui seront pris », a expliqué le président français, interrogé par la presse à l'issue d'une visite sur un navire de la marine française, en escale à La Valette, où se tient un sommet sur la crise migratoire.


Hollande sur la Cop 21 : l'accord sera... par libezap

 

François Hollande a dit comprendre que les Etats-Unis aient des « problèmes avec leur Congrès, c'est tout à fait légitime ». Mais, a-t-il aussitôt ajouté, « nous devons donner à l'accord de Paris, si accord il y a, un caractère contraignant, au sens où les engagements qui ont été pris devront être tenus et respectés ».

Lire aussi: Pourquoi la COP21 est-elle si cruciale? Réponse en 10 points

 

Pas d'objectifs «juridiquement contraignants»

« Ce ne sera certainement pas un traité (...) Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto », a estimé John Kerry, dans une interview publiée par le Financial Times. Le secrétaire d'Etat américain faisait référence au protocole de Kyoto de 1997 par lequel les pays signataires s'engageaient à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre.

« J'ai eu mon ami Kerry hier. Il faut que les choses soient bien claires », a commenté jeudi Laurent Fabius. « On peut discuter de la nature juridique de l' accord (...) en revanche le fait qu'un certain nombre de dispositions doivent avoir un effet pratique est une évidence », a-t-il ajouté.

La Conférence des Parties (COP21), du 30 novembre au 11 décembre à Paris, rassemblera une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement et vise à obtenir un accord pour réduire les émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique et de ses conséquences catastrophiques en terme de montée du niveau de la mer notamment.