Elles «détestent» l’Amérique et n’ont qu’à «retourner d’où elles viennent». La polémique autour des tweets racistes de Donald Trump n’en finit plus de rebondir. Mercredi soir, lors d’un rallye à Greenville, en Caroline du Nord, le président s’en est une nouvelle fois pris aux quatre élues démocrates qu’il attaque violemment depuis dimanche. Voilà qui donne un avant-goût du climat politique délétère qui risque de s’imposer ces prochains mois.

«Renvoyez-la! Renvoyez-la!»

Donald Trump électrise ses troupes en choisissant clairement de prôner la division et d’alimenter les tensions raciales, déjà vives aux Etats-Unis. Il cherche à mobiliser son électorat blanc en misant sur le rejet des minorités. «Ces idéologues de gauche […] veulent détruire notre Constitution, supprimer les valeurs sur lesquelles notre magnifique pays a été bâti. Ce soir, nous renouvelons notre détermination à ne pas voir l’Amérique devenir un pays socialiste», a-t-il lancé depuis son podium. Il a enflammé la foule avec des propos incendiaires. Surtout, ses sympathisants se sont mis à scander «Renvoyez-la! Renvoyez-la!» quand Donald Trump a évoqué Ilhan Omar, l’une des deux musulmanes du Congrès, régulièrement épinglée pour des propos jugés antisémites.