Au début de leur relation, le locataire de l’Elysée et son «partenaire» Orban ne pouvaient pas s’encadrer. Macron éreintait les «nationalistes» et les «esprits fous qui mentent à leur peuple». Orban taclait «le petit nouveau» Macron et refusait de voir l’UE «sous leadership français».