La cour d'appel fédérale d'Atlanta a infligé une nouvelle défaite à Donald Trump, jeudi, en annulant une précédente décision de justice qui nommait un expert indépendant pour passer en revue les documents saisis à son domicile de Floride par la police fédérale (FBI).

Lire aussi: Documents saisis à Mar-a-Lago: Donald Trump en appelle à la Cour suprême

Les magistrats de cette cour ont à l'unanimité annulé l'ordre d'une juge de Floride de nommer cet expert, ce qui interdisait temporairement aux enquêteurs fédéraux d'utiliser ces documents dans le cadre de leur enquête criminelle.

Le 8 août, le FBI avait perquisitionné Mar-a-Lago, la résidence de Donald Trump en Floride, saisissant des cartons contenant des milliers de documents confidentiels, dont certains classés secret défense, que le républicain n'avait pas rendus après avoir quitté la Maison-Blanche, malgré de multiples demandes.

Le procureur spécial Jack Smith a les mains libres

Les enquêteurs fédéraux soupçonnent le républicain d'avoir ainsi violé une loi américaine sur l'espionnage qui encadre très strictement la détention de documents confidentiels. Donald Trump a assuré que ces documents avaient été déclassifiés.

La cour d'appel a jugé, jeudi, que la perquisition et la saisie du 8 août n'étaient pas illégales et que la juge de Floride n'avait pas le pouvoir de limiter l'examen de ces documents par le ministère de la Justice, qui mène l'enquête.

Lire également: Jack Smith, l’homme qui fait trembler Donald Trump

Sa décision donne les mains libres au procureur spécial Jack Smith, nommé en novembre par le ministre de la Justice Merrick Garland, pour enquêter sur Donald Trump dans cette affaire ainsi que pour son rôle dans les événements ayant conduit à l'assaut du Capitole par ses partisans, le 6 janvier 2021.