L’hebdomadaire «Newsweek» vient de publier sur son site un scoop potentiellement retentissant: une compagnie contrôlée par Donald Trump aurait fait illégalement du commerce avec Cuba à la fin des années 1990, alors que l’embargo avec l’île était encore total. La chaîne d’informations en continu MSNBC avait annoncé en primeur les grandes lignes de l’article qui vient d’être publié dans son intégralité.

La compagnie nommée Trump Hotels & Casino Resorts aurait dépensé au minimum 68 000 dollars à Cuba en 1998 et aurait fait transiter l’argent par un cabinet de conseils. Ce dernier lui aurait ensuite montré comment masquer la transaction derrière des donations à des œuvres de charité.

A l’époque, un groupe de sénateurs bipartisan poussait Bill Clinton à faire évoluer les relations avec Cuba. Le Trump Hotels & Casino Resorts aurait donc dépensé cet argent pour pouvoir mettre un pied sur l’île dans l’éventualité de la fin de l’embargo.

L’enquête repose notamment sur des interviews d’anciens cadres de la société – qui témoignent sous couvert de l’anonymat – et des rapports internes. Une des sources du magazine assure que Donald Trump était au courant de la manœuvre et qu’il aurait pris part à des discussions sur le sujet. Voyager à Cuba était à l’époque interdit aux particuliers – et a fortiori aux entreprises – et les rares mesures d’exception devaient être sollicitées au gouvernement avant le voyage. Ni Trump, ni le cabinet de conseils par lequel aurait transité l’argent n’ont souhaité réagir à l’article.

Les fausses promesses du candidat Trump

Le plus piquant dans cette affaire, c’est qu’à la même époque, Donald Trump avait juré lors de meetings politiques que lui ou ses entreprises n’investiraient pas un sou à Cuba tant que Fidel Castro serait au pouvoir. Déjà candidat à la candidature pour la Maison-Blanche, il avait mené campagne pendant quelques mois entre 1999 et 2000 au sein du Parti de la réforme.

MSNBC a exhumé des images datant de novembre 1999 qui montrent Donald Trump expliquer à des Américains d’origine cubaine combien il exècre Castro et pourquoi l’embargo sur Cuba doit absolument être maintenu.

Le poids des Cubains de Floride

Les immigrés cubains – qui haïssent Castro – forment une importante communauté en Floride. Et la Floride est l’un de ces «swing states» dont le vote peut faire basculer l’élection présidentielle.

Plus grave pour le prétendant républicain, MSNBC a montré des images d’un meeting en Floride datées d’hier sur lesquelles on voit Donald Trump menacer d’interrompre le dégel des relations commerciales entre les Etats-Unis et Cuba initié par Barack Obama. Ce sont sans doute davantage ces mensonges que les aspects légaux de l’affaire qui pourraient heurter les électeurs américains.


A propos du candidat républicain