Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des Etats-Unis un «accord de paix historique», a tweeté jeudi Donald Trump, qui permettrait à ces deux pays de normaliser leurs relations.

Il s'agirait d'une «percée spectaculaire», a commenté le président des États-Unis, qualifiant cette normalisation d'«accord de paix historique entre nos deux grands amis».

Lire aussi:  Et si Donald Trump refusait de partir?

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a également évoqué un «jour historique» et un «pas décisif vers la paix au Moyen-Orient». «C'est un succès remarquable pour deux Etats parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde», a-t-il ajouté dans un communiqué. «Les Etats-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d'une série d'accords clôturant 72 années d'hostilités dans la région», a poursuivi le ministre américain des Affaires étrangères. «Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov», a conclu Mike Pompeo, en utilisant la formule traditionnelle servant à présenter ses félicitations en arabe et en hébreu.

Lire également notre éditorial:  La présidentielle américaine de novembre, élection de tous les dangers

Arrêt des annexions

Le prince héritier d'Abu Dhabi a affirmé de son côté que l'accord de normalisation comportait l'arrêt de l'annexion israélienne de nouveaux «territoires palestiniens».

Une «journée historique», a quant à lui écrit en hébreu sur Twitter le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en commentant la déclaration du président américain.