États-Unis

Donald Trump annule sa venue à Davos

Le président américain déclare qu’il ne se rendra pas au WEF en raison du «shutdown», qu’il attribue aux seuls démocrates

Donald Trump ne viendra pas à Davos pour le Forum économique mondial. Il l’a annoncé par tweet. «En raison de l’intransigeance des démocrates sur la sécurité frontalière et de la grande importance de la sécurité pour notre nation, j’annule respectueusement mon voyage très important à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial. Mes plus sincères salutations et excuses au @WEF!», écrit le président américain.

Quelques heures plus tôt, il avait fait savoir que «si le shutdown se poursuivait», il ne se rendrait pas au Forum prévu du 22 au 25 janvier dans la station grisonne. Il avait tenu ces propos depuis les jardins de la Maison-Blanche, juste avant de se rendre dans la ville de McAllen, au Texas, pour défendre la construction d’un mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Il lui a fallu un petit voyage en avion pour faire un pas de plus, cherchant ainsi à augmenter la pression sur les démocrates.

Lire aussi: Pas de sortie de crise pour Donald Trump

Impasse depuis le 22 décembre

Le mur est la principale raison du shutdown, qui paralyse partiellement l’administration américaine et touche plus de 800 000 fonctionnaires, désormais sans salaire. Le président exige du Congrès une enveloppe de 5,7 milliards de dollars, or les démocrates, qui jugent le mur «coûteux», «inefficace» et surtout «immoral», refusent de délier les cordons de la bourse.

Le bras de fer dure depuis le 22 décembre. Ce samedi, si le shutdown se poursuit, il s’agira du plus long de l’histoire américaine. Les tractations patinent, les négociations sont stériles et Donald Trump, qui veut coûte que coûte réaliser ce qui était une de ses principales promesses de campagne, a été jusqu’à s’adresser à la nation, mardi, depuis le Bureau ovale, pour justifier la construction de son mur, sans rien céder.

De nouvelles réunions, mercredi, ont tourné au vinaigre. Le président américain a quitté abruptement une rencontre avec les leaders démocrates sur un simple «bye, bye», voyant que rien n’allait dans son sens. Le vice-président Mike Pence a tenté de dédramatiser la situation, en vain. Donald Trump a une nouvelle fois évoqué la possibilité de déclarer l'«urgence nationale», pour contourner le Congrès et aboutir à ses fins.

Pour les nostalgiques: Notre suivi de la venue du président américain en 2018

Bill Clinton en 2000

Le président américain avait déjà assisté au Forum économique mondial de Davos en 2018. Il était censé s’y rendre cette année avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, son ministre du Commerce Wilbur Ross, ainsi que la ministre des Transports Elaine Chao. Sans oublier sa fille Ivanka et son gendre, Jared Kushner. Une rencontre avec le président de la Confédération Ueli Maurer, sur fond de discussions autour d’un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et la Suisse, était agendée. L’an dernier, la venue de Donald Trump représentait la première participation d’un président américain au WEF de Davos depuis Bill Clinton en 2000.

Publicité