Le président américain Donald Trump a indiqué mercredi que les personnes transgenres ne pourront pas servir dans l’armée américaine, estimant qu’elle ne pouvait notamment pas «supporter le fardeau des coûts médicaux énormes».

«Après consultation de mes généraux et des experts militaires, soyez avisés que le gouvernement des Etats-Unis n’acceptera pas ou ne permettra pas aux personnes transgenres de servir dans une quelconque capacité dans l’armée américaine», a tweeté le président.

Se «concentrer» sur la victoire

«Notre armée doit se concentrer sur une victoire décisive et totale et ne peut supporter le fardeau des coûts médicaux énormes et les perturbations que des personnes transgenres dans l’armée entraîneraient», a-t-il ajouté, dans un troisième tweet successif.

Cette décision s’inscrit dans un contexte de pression d’une partie du camp républicain pour remettre en cause les mesures prises sous l’administration de Barack Obama en faveur des personnes transgenres, un sujet très polémique aux Etats-Unis, malgré le très petit nombre de personnes concernées.

Lire aussi: Libérée, Chelsea Manning veut oublier WikiLeaks

Une ouverture décidée par Barack Obama

Au début du mois, le secrétaire à la Défense Jim Mattis avait annoncé qu’il retardait de 6 mois, au 1er janvier 2018, l’ouverture du recrutement militaire américain aux personnes transgenres, décidée par Barack Obama.

Selon le ministère de la Défense, il y aurait de 2500 à 7000 personnes transgenres sur le 1,3 million de militaires en activité.