«Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran», a averti dimanche le président américain sur le réseau social Twitter. «Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis», a-t-il ajouté.

Les tensions entre Washington et Téhéran se sont exacerbées, alors que les Etats-Unis ont annoncé le déploiement dans le golfe Persique du porte-avions Abraham Lincoln et de bombardiers B-52, invoquant des «menaces» de la part de l’Iran.

Lire aussi: L’escalade des Etats-Unis contre l’Iran est jugée «inacceptable»

Le ministre iranien des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a cependant minimisé samedi la possibilité d’une nouvelle guerre dans la région. A l’issue d’une visite en Chine, Mohammad Javad Zarif s’est dit «certain […] qu’il n’y aurait pas de guerre, puisque nous ne souhaitons pas de conflit et puisque personne ne se fait d’illusion, quant à sa capacité à affronter l’Iran dans la région», a rapporté l’agence officielle Irna.

Les relations américano-iraniennes sont au plus bas depuis que le président Trump a décidé, il y a un an, de se retirer de l’accord international conclu en 2015, visant à limiter le programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions contre Téhéran, et depuis le rétablissement des sanctions économiques américaines contre l’Iran, en novembre dernier.

Lire aussi: L’Iran accuse les Etats-Unis de «terrorisme économique»