Etats-Unis

Donald Trump réagit aux tirs de missiles nord-coréens

Lors de discussions avec le premier ministre japonais et le président sud-coréen, le président américain a confirmé un «l’engagement à toute épreuve» pour la sécurité de leur pays. Le bouclier antimissile THAAD a été déployé en Corée du Sud

Le président américain Donald Trump a confirmé lundi soir «l’engagement à toute épreuve» des Etats-Unis pour la sécurité du Japon et de la Corée du Sud, selon un communiqué de la Maison-Blanche. Un communiqué publié quelques heures à peine après de nouveaux tirs de missiles par le régime de Pyongyang.

Lire aussi: Nouvelle provocation de Pyongyang qui tire quatre missiles

«Il a insisté sur le fait que son administration prend des mesures pour encore améliorer sa capacité à se défendre et à contrer les missiles balistiques nord-coréens et ce, en utilisant la totalité des capacités militaires des Etats-Unis», a ajouté ce document.

Après ces tirs de quatre missiles nord-coréens lundi matin, le président Trump a parlé séparément au téléphone au premier ministre japonais Shinzo Abe et au président sud-coréen par intérim Hwang Kyo-Ahn.

Bouclier antimissile

L’armée américaine a annoncé lundi soir avoir commencé à déployer son bouclier antimissile THAAD en Corée du Sud. La Corée du Sud avait annoncé l’année dernière qu’elle acceptait le déploiement de ce système de défense antimissile, système vu d’un très mauvais œil par la Chine qui le considère comme une menace pour sa sécurité.

Une vidéo diffusée par l’armée américaine montre des images de deux gros camions transportant les rampes de lancement de missiles intercepteurs, débarquant d’un gros avion de transport militaire américain en Corée.

Protection supplémentaire

Selon le Pentagone, le déploiement de ce système ajoute un niveau de protection supplémentaire par rapport au dispositif antimissile existant, qui protège le territoire sud-coréen et les forces américaines qui s’y trouvent. Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu’ils seraient encore juste à l’extérieur de l’atmosphère ou qu’ils viendraient d’y entrer, durant leur dernière phase de vol.

«Les actions provocatrices de la Corée du Nord, y compris les derniers tirs de multiples missiles, ne font que confirmer la pertinence de notre décision» avec la Corée du Sud de déployer THAAD dans le pays, a estimé l’amiral Harry Harris, le chef des forces américaines dans la zone Asie Pacifique, cité par le communiqué de Pacom.

De nouveaux tirs de missile lundi

La Corée du Nord a également tiré lundi une salve de missiles balistiques en direction du Japon, forçant Tokyo et Washington à demander une saisine du Conseil de sécurité de l’ONU, qui se réunira mercredi. Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné ces tirs, qui étaient selon Pyongyang un exercice visant dans l’avenir à pouvoir frapper les bases militaires américaines au Japon.

Ils «violent les résolutions du Conseil de sécurité et sapent gravement la paix et la stabilité régionale», a affirmé le chef de l’ONU, cité dans un communiqué par son porte-parole adjoint Farhan Haq. L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a affirmé de son côté que «le monde n’autoriserait pas la Corée du Nord à continuer sur son chemin destructeur». «Les Etats-Unis et leurs alliés sont résolus à stopper cette menace à la sécurité internationale», a-t-elle estimé.

Selon KCNA, l’agence officielle de presse nord-coréenne, ces tirs de missiles lundi avaient pour objectif de s’entraîner à «frapper les bases des forces impérialistes américaines au Japon, le cas échéant». Selon un responsable américain, cinq missiles balistiques au total ont été tirés par la Corée du Nord, mais l’un d’eux s’est écrasé sur la péninsule coréenne. Les autres sont retombés en mer du Japon.

Lire aussi: Le Conseil de sécurité condamne unanimement le tir de Pyongyang

Selon des responsables américains et sud-coréens, il ne s’agissait pas de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), dont Pyongyang rêve de se doter pour pouvoir menacer le territoire des Etats-Unis.

Publicité