Et si Donald Trump n’est pas réélu à la présidence des Etats-Unis le 3 novembre et refuse d’accepter sa défaite? Ce scénario catastrophe d’un président qui s’accrocherait à la Maison-Blanche comme une moule à son rocher est toujours plus discuté. Lawrence Douglas, professeur de droit au Amherst College (Massachusetts), l’évoque dans son livre Will he go? Trump and the Looming Election Meltdown in 2020.

Lire aussi notre éditorial: La présidentielle américaine de novembre, élection de tous les dangers