Donald Trump est de retour en campagne, comme avant. A une différence près, qu’il refuse d’admettre: il n’est plus président. Samedi, c’est devant des milliers de partisans, dont des membres de groupuscules extrémistes, qu’il a officiellement lancé la bataille pour les élections de mi-mandat de novembre 2022. Objectif: permettre aux républicains de retrouver la majorité au Congrès, dans au moins une des deux Chambres. Mais pendant que le nouveau retraité de Floride s’échine à mobiliser sa base électorale, compte peser de tout son poids sur son parti et se fait un plaisir d’entretenir le suspense autour d’une éventuelle candidature pour 2024, l’étau de la justice new-yorkaise se resserre sur la Trump Organization. Et certains de ses anciens collaborateurs sont dans de mauvais draps.