Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le ton est monté la semaine dernière quand Donald Trump a lancé une mise en garde d’une rare virulence contre l’Iran.
© Alex Wong/Getty Images

États-Unis

Donald Trump se dit prêt à rencontrer les dirigeants iraniens

Le locataire de la Maison-Blanche s’est dit prêt à rencontrer les dirigeants iraniens «quand ils veulent». Ces derniers paraissent moins enclins au dialogue, une semaine après la guerre des tweets

Le président américain Donald Trump s’est dit prêt lundi à rencontrer les dirigeants iraniens «sans conditions préalables», en affirmant «ne pas savoir s’ils y sont prêts».

«J’imagine qu’ils voudront me rencontrer, je suis prêt à les rencontrer quand ils veulent», a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte. Il était interrogé sur une éventuelle rencontre avec son homologue iranien Hassan Rohani.

Mais les Iraniens ne veulent pas entendre parler d’une telle rencontre. «Avec l’Amérique d’aujourd’hui et les politiques [qu’ils mènent], il est absolument impossible d’avoir un dialogue et de l’engagement. Et les Etats-Unis ont montré qu’ils n’étaient absolument pas fiables», a déclaré Bahram Qassemi, porte-parole du Ministère des affaires étrangères lundi soir, dans des propos rapportés par Le Monde.

Lire aussi: Nucléaire iranien: «Donald Trump viole un accord international»

Donald Trump a annoncé en mai le retrait des Etats-Unis de l’accord international de 2015 censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, qu’il juge trop laxiste. Il a par la même occasion rétabli toutes les sanctions, avec un contrecoup qui s’annonce sévère pour de nombreuses entreprises européennes qui avaient depuis investi en Iran, et qui doivent désormais partir sous peine d’être frappées par des mesures punitives américaines.

Escalade verbale la semaine passée

Washington reproche à Téhéran son rôle jugé «déstabilisateur» au Moyen-Orient et a dressé une liste de douze conditions draconiennes pour un nouvel accord avec l’Iran.

Le ton est monté la semaine dernière entre les autorités iraniennes et américaines. Hassan Rohani a d’abord conseillé à son homologue américain de «ne pas jouer avec la queue du lion», assurant qu’un conflit avec l’Iran serait la «mère de toutes les guerres».

Lire aussi: Guerre de tweets entre Trump et Téhéran

«Ne menacez plus jamais les Etats-Unis ou vous allez subir des conséquences telles que peu au cours de l’histoire en ont connu auparavant», a répondu Donald Trump dans un tweet à l’intention du président iranien. «Soyez prudent!» lui a rétorqué quelques heures plus tard, exactement sur le même mode, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a