Une petite invitation à la Maison-Blanche pour mieux faire passer le message? Dans sa croisade pour tenter de renverser les résultats de l’élection présidentielle en sa faveur, et alors que la bataille juridique menée par son fidèle avocat Rudy Giuliani est vouée à l’échec, c’est la dernière trouvaille de Donald Trump. Le président ne lâche rien. Il s’accroche au pouvoir, refuse d’accepter sa défaite, multiplie les tweets accusateurs, et le voilà qui a décidé de recevoir, ce vendredi, des dirigeants républicains du parlement du Michigan. But de l’opération? Leur imposer, yeux dans les yeux, son récit d’élection «truquée», de «fraudes massives», d’injustice crasse le concernant. Et surtout espérer que le Michigan désigne des grands électeurs acquis à sa cause.

Lire aussi: Avis de tempête à la Maison-Blanche