Sous la présidence de Donald Trump les institutions démocratiques américaines ont fait l’objet d’attaques sans précédent. Etat des lieux avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

Lire aussi:

Parmi les fans de Donald Trump figurent des groupes de patriotes en colère, déterminés à le faire réélire. QAnon en fait partie. Ce mouvement issu de la nébuleuse d’extrême droite conspirationniste a pris son essor avec l’élection du républicain. Ses adeptes véhiculent les théories du complot les plus délirantes. Convaincus de l’existence d’un «Etat profond», ils sont persuadés que les Etats-Unis sont dirigés par une «organisation criminelle secrète», rassemblant notamment les Clinton, les Obama, les Rothschild, des vedettes d’Hollywood, l’investisseur George Soros et d’autres représentants de l'«élite mondiale», qui serait impliquée dans des réseaux pédophiles, chercherait à imposer un «nouvel ordre mondial», et que seul Donald Trump pourrait détrôner.

Lire aussi: QAnon, le réseau complotiste qui tourne autour de Donald Trump