D'abord la ministre des Transports, Elaine Chao, puis celle de l'Education, Betsy DeVos. Dans une ambiance de fin de règne des plus chaotiques qui sème effroi et malaise, les lézardes s'agrandissent dans l'entourage de Donald Trump. Les annonces de démissions se succèdent. Mais à quoi riment ces défections, alors que Joe Biden sera investi le 20 janvier et que l'administration Trump prendra de toute façon officiellement fin ce jour-là? Les ministres choqués par l'attaque du Capitole seraient plus utiles en restant à leur poste, pour permettre de démettre le président de ses fonctions au nom de la section 4 du 25e amendement de la Constitution, dénoncent les démocrates.

Lire aussi, notre éditorial: Le naufrage démocratique étasunien