Il y a dix-huit ans, quand Recep Tayyip Erdogan accédait au pouvoir, Ugur ouvrait les yeux dans un hôpital d’Istanbul. Ses parents, des gens pieux et conservateurs venus des rives de la mer Noire, fêtèrent les deux événements avec un mélange similaire de joie et de fierté.