Après la découverte des corps de 46 migrants dans un camion à San Antonio, lundi 27 juin, les Etats-Unis font à nouveau face à l’horreur de la réalité migratoire. Cette tragédie intervient à un moment clé pour la présidence de Joe Biden qui avait promis de s’attaquer au sujet dès le début de son mandat. Lui qui voulait marquer une fracture nette vis-à-vis de son prédécesseur, Donald Trump, enchaîne finalement les déconvenues, devant le parlement et les tribunaux.