Il aura été le seul à faire campagne, si loin et si proche à la fois. Si Ebrahim Raïssi, élu président de la République islamique d’Iran avec 61,95% des suffrages, selon des résultats définitifs annoncés samedi 19 juin, a limité ses apparitions physiques, il a été omniprésent dans l’espace public avec un affichage massif de portraits à son effigie dans les rues et sur les édifices.