Espionnage

Edward Snowden est arrivé à Moscou

L’ex-consultant informatique de l’agence de renseignement américaine Edward Snowden, parti de Hong Kong, est arrivé dimanche après-midi à Moscou, mais sa destination finale serait Caracas via La Havane, un itinéraire choisi pour échapper aux poursuites des Etats-Unis. Des juristes mandatés par le site Wikileaks et des diplomates l’accompagnent lors de ce voyage

C’est le quotidien anglophone South China Morning Post qui a révélé la fuite de l’ex-analyste de la NSA: Edward Snowden, arrivé à Hong Kong le 20 mai en provenance de Hawaï, a embarqué à 02H55 GMT sur un vol comercial de la compagnie russe Aeroflot. Il a atterri à 13H03 GMT à l’aéroport Sheremetyevo de Moscou mais la capitale russe ne serait qu’une étape, avait précisé le journal hongkongais.

La destination finale de l’Américain, qui fuit la justice de son pays, sera probablement l’Equateur. Il transitera probablement par La Havane avant de rejoindre le pays d’Amérique du Sud. Ces pérégrinations aériennes donnant un air de Guerre froide à l’échappée de l’ancien analyste.

Le site internet WikiLeaks a indiqué avoir apporét son soutien orgnanisationnel à Edward Snowden, révèle-t-il sur son compte Twitter. L’organisation, fondée par Julian Assage, lui-même réfugé à l’ambassade d’Equateur à Londres, explique l’avoir aidé à trouver un asile politique «dans un pays démocratique.»

WikiLeaks explique sur son fil Twitter qu’Edward Snowden, inculpé pour espionnage par les Etats-Unis, est accompagné de juristes, mais aussi de diplomates. La nationalité des diplomates n’a pour l’heure pas été officiellement dévoilée par WikiLeaks.

Snowden pris en charge par l’ambassade moscovite d’Equateur

A son arrivée à l’aéroport de Moscou, Edward Snowden n’est pas sorti avec les autres passagers du vol SU213 d’Aeroflot, qui ont franchi le contrôle des passeports au terminal F de l’aéroport de Moscou-Cheremetievo. Certains témoins ont affirmé avoir vu une voiture diplomatique portant un drapeau équatorien sur le tarmac à côté de l’avion, ce qui pourrait indiquer qu’il a quitté l’aéroport de cette manière.

«Ils prenaient des bagages directement dans l’avion, cela semblait étrange», a déclaré un passager américain du vol. Une voiture diplomatique portant un drapeau équatorien devant le terminal a effectivement été apercue par les journalistes de l’AFP présents sur place.

Une source aéroportuaire citée par l’agence de presse russe Interfax a de son côté affirmé que l’Américain était resté dans la zone de transit : «Snowden est un passager en transit, son prochain vol est à destination de Cuba, il se trouve sur le territoire de l’aéroport.»

Arrestation de Snowden «non pertinente» pour Hong Kong

Sollicité par les Etats-Unis, le gouvernement de Hong Kong n’a pas arrêté Edward Snowden en vue d’une extradition en raison du «manque d’informations pertinentes» communiquées par la justice américaine. «Aujourd’hui, Snowden a quitté Hong Kong volontairement pour un pays tiers de façon légale et normale», a déclaré un porte-parole du gouvernement de Hong Kong dans un communiqué.

Outre son refus de collaborer avec la justice américaine, le gouvernement de Hong Kong note que ses systèmes informatiques ont été victimes d’opérations d’espionnage menées par les Etats-Unis et qu’il a demandé des explications à ce sujet à Washington.

Publicité