Le dernier bilan de l'effondrement d'un immeuble résidentiel près de Miami fait état de neuf morts et plus de 150 disparus. «Nous avons été capables de retrouver quatre corps de plus dans les décombres, ainsi que des restes humains supplémentaires», a déclaré la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, lors d’une conférence de presse. «A l’heure actuelle, une personne est morte à l’hôpital, et nous avons retrouvé huit victimes sur place, donc je confirme aujourd’hui que le bilan du nombre de décès est à neuf», a-t-elle ajouté.

Dans une conférence de presse dimanche soir, elle a précisé que quatre victimes supplémentaires avaient été identifiées, portant le total à huit identifications. Selon elle, les familles des victimes ont eu la possibilité d’aller une heure sur site. Une centaine de personnes, réparties en trois groupes, s’y sont rendues dimanche.

A lire aussi: Immeuble effondré Miami: recherches toujours plus désespérées

Les recherches se poursuivent jour et nuit sur les lieux du drame dans l’espoir de retrouver des survivants, même si les chances s’amenuisent peu à peu, plus de 80 heures après la catastrophe. Elles ont été compliquées samedi par un incendie qui s'est déclaré sur le site où le bâtiment de douze étages, nommé Champlain Towers, s'est effondré jeudi avant l'aube. La fumée s'est propagée à travers les gravats, ce qui rend certaines zones de recherches inaccessibles, selon la maire. Les pompiers ont demandé aux riverains de rester chez eux, fenêtres et portes closes, pour se protéger des fumées.

Une tranchée creusée dans les ruines

Les autorités doivent arbitrer entre des recherches délicates, privilégiant l’acoustique et le maintien d’éventuelles poches d’air, et celles utilisant des gros engins mécaniques pour déblayer les décombres, ces moyens lourds étant susceptibles de faire davantage s’affaisser la montagne de gravats.

Les sauveteurs ont ainsi adopté la stratégie de creuser une tranchée dans les ruines. «Cette tranchée est désormais cruciale dans la poursuite des recherches», a expliqué dimanche la maire Daniella Levine Cava. La tranchée atteint désormais une longueur de 38 mètres, pour une largeur de six mètres et une profondeur de 12 mètres, a-t-elle précisé.

Pour les aider, une équipe de dix secouristes spécialisés israéliens est arrivée dimanche. «C’est l’une des meilleures, voire la meilleure, et la plus expérimentée des équipes de sauvetage israéliennes. Ils se sont déjà déplacés à travers le monde dans le cadre de situations similaires», a déclaré à l’AFP Nachman Shai, ministre israélien chargé des questions liées à la diaspora juive. La ville de Surfside accueille une importante communauté juive.

Anxiété grandissante

Malgré les moyens déployés, l'anxiété des familles confrontées à une attente interminable grandit. Un mémorial avec bougies, fleurs et une quarantaine de photos des personnes manquantes a été érigé près du site du sinistre.

«L'ami de ma mère est là (sous les décombres). Nous voulons avoir de l'espoir mais nous devons être réalistes. La prochaine étape consiste à être là pour les familles et savoir pourquoi c'est arrivé», souligne Mark, 55 ans, qui n'a pas voulu donné son nom de famille.

Dommages structurels

Le besoin d'explications sur les causes de cette catastrophe ayant touché environ 55 appartements se fait, en effet, de plus en plus pressant. Un rapport portant sur l'état de l'immeuble avait noté dès 2018 des «dommages structurels majeurs», ainsi que des «fissures» dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés vendredi soir par la ville de Surfside.

«L'imperméabilisation sous les abords de la piscine et la voie d'accès pour les véhicules, (...) est au-delà de sa durée de vie et doit donc être complètement retirée et remplacée», a écrit dans ce document l'expert Frank Morabito.

«Ne pas remplacer l'imperméabilisation dans un futur proche causera l'élargissement exponentiel de l'étendue des détériorations du béton», affirmait-il également en réclamant des réparations "dans un délai convenable", sans toutefois relever de risque d'effondrement.

La maire du comté de Miami-Dade a assuré samedi que la ville n'était pas au courant de cette étude mais qu'un audit de l'immeuble et de l'ensemble des bâtiments construits il y a plus de 40 ans allait être réalisé dans les 30 prochains jours.

L'attention s'est aussi portée sur une autre étude conduite en 2020 qui a montré que le Champlain Towers, construit en 1981, avait subi un affaissement d'environ 2 millimètres par an entre 1993 et 1999. Dans un communiqué conjoint avec son université, l'auteur de l'étude a toutefois précisé que l'affaissement des sols ne causerait pas seul l'effondrement d'un immeuble.

Des mois d'enquête

Des travaux visant à mettre le bâtiment aux normes étaient par ailleurs en cours, notamment sur le toit, ont précisé plusieurs responsables, estimant néanmoins peu probable qu'ils soient la cause de l'écroulement.

Un immeuble construit à la même période que le Champlain Towers par les mêmes architectes est par ailleurs sous surveillance, a déclaré samedi le gouverneur de Floride, Ron DeSantis. «Je sais qu'ils envisagent de l'évacuer. Je ne sais pas s'il y a des signes qu'il y a des problèmes dans ce bâtiment mais étant donné les similarités», a-t-il justifié.

En attendant, l'enquête pour déterminer les causes exactes de la tragédie de Surfside durera probablement des mois, ont prévenu les experts.