A quoi ressemblera l’après-Covid-19, au moment où se profile la réouverture complète des lieux publics, restaurants et cafés sur l'ensemble du territoire, prévue le 22 juin ? La réponse présidentielle est attendue en France ce dimanche soir à 20h. Depuis le début du déconfinement, à la mi-mai, l’entourage d’Emmanuel Macron planche sur cette question, abordée vendredi à l’Elysée lors des réunions successives du Conseil scientifique (composé d’experts médicaux et sanitaires) et du Conseil de défense (composé des ministres les plus sollicités par la pandémie). Son intervention dominicale lui permettra, selon l'Agence France Presse, de revenir sur la« gestion de la crise et les mesures prises, comme la bataille pour l'emploi, le plan d'aide par filières ou encore la mobilisation franco-allemande pour une stratégie européenne".

Impossible, toutefois, pour le président français de prendre la parole dimanche, à la télévision, sans aborder l’autre cataclysme survenu depuis la mort de George Floyd aux Etats-Unis, et la flambée mondiale de manifestations. Ce samedi, dans plusieurs villes françaises, des protestations ont de nouveau eu lieu, entrainant à Paris, place de la République, une confrontation violente avec la police. La mobilisation est partie pour se poursuivre, d'autant que le Conseil d'Etat a rétablit, par un arrété, la liberté de manifester malgré l'état d'urgence sanitaire en vigueur jusqu'au 10 juillet. Alors que le casse-tête de la rentrée scolaire et des limitations imposées par l’Education nationale depuis le 11 mai est la préoccupation numéro un de la plupart des familles, le sujet des violences policières et celui du racisme, avec en arrière-plan le passé colonial de la France, apparaissent donc incontournables.