Les ministres américain et français des Affaires étrangères, Antony Blinken et Jean-Yves Le Drian, auront une tête-à-tête jeudi à New York, a annoncé mercredi une responsable américaine. Les deux hommes ont eu «un bon échange» mercredi soir en marge d’une réunion des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, et «nous nous attendons à ce qu’ils aient à nouveau un moment ensemble, de manière bilatérale», jeudi, a dit cette responsable à des journalistes.

Emmanuel Macron et Joe Biden ont promis mercredi lors d’un appel téléphonique de restaurer la confiance entre France et Etats-Unis après la crise des sous-marins australiens, qui aurait pu être évitée par «des consultations ouvertes» en amont, selon un communiqué commun de l’Elysée et de la Maison Blanche.

Lire aussi: Entre l’Australie et la France, des sous-marins coulés par la loi du plus fort

«Des consultations ouvertes entre alliés sur les questions d’intérêt stratégique pour la France et les partenaires européens auraient permis d’éviter cette situation. Le Président Biden a fait part de son engagement durable à ce sujet», indique le communiqué.

Lancement de consultations approfondies 

En conséquence, les deux chefs d’Etat américain et français, qui se rencontreront «en Europe à la fin du mois d’octobre», ont «décidé de lancer un processus de consultations approfondies visant à mettre en place les conditions garantissant la confiance et à proposer des mesures concrètes pour atteindre des objectifs communs».

Dans ce contexte d’apaisement, l’ambassadeur français aux Etats-Unis, Philippe Etienne, va retourner à Washington «la semaine prochaine», a décidé Emmanuel Macron. Paris avait annoncé vendredi le rappel des ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie, une décision sans précédent vis-à-vis de deux alliés historiques, après le torpillage d’un mégacontrat de sous-marins français à Canberra.

Lire également: La crise des sous-marins entre la France et l'Australie, ainsi que les Etats-Unis, s'envenime

Joe Biden a par ailleurs affirmé qu’il était «nécessaire que la défense européenne soit plus forte et plus performante» pour contribuer à la sécurité transatlantique et compléter «le rôle de l’Otan». Les Etats-Unis «réaffirment que l’engagement de la France et de l’Union européenne dans la région indopacifique revêt une importance stratégique», ajoute le communiqué publié six jours après le déclenchement de la crise diplomatique la plus grave entre les Etats-Unis et la France depuis le «non» français à la guerre d’Irak en 2003.