Julien voulait être là. A 28 ans, ce jeune entrepreneur en informatique basé sur le site parisien «Station F» fondé par le milliardaire Xavier Niel croit en Emmanuel Macron, ce président qui, en 2017, promettait de faire de la France une «start-up nation». Julien a donc patienté, avec une poignée d’amis, pendant plus d’une heure devant l’entrée de l’Arena de la Défense, le quartier des gratte-ciel parisien.

A l’intérieur? Plus de 30 000 partisans du président sortant, dont une bonne partie en tee-shirt «Avec vous», le slogan macronien de 2022. «Avec vous», parce qu’il faut rompre à tout prix avec l’image d’un chef d’Etat au service des riches et de la «France qui va bien». «Macron n’est pas cette caricature de président élitiste raconté par les médias, explique ce passionné d’économie numérique. Il incarne juste une autre manière de faire de la politique, sans œillères idéologiques. Ce qu’on lui reproche, c’est son pragmatisme et son goût du risque.»