A l’issue du Sommet de la francophonie à Djerba mi-novembre, Emmanuel Macron a annoncé que le prochain événement de ce type aurait lieu… en France. Une première depuis trente ans. Et le cadre sera symbolique: c’est au château de Villers-Cotterêts, siège de la future Cité internationale de la langue française, que François Ier avait émis l’ordonnance imposant le français comme langue de l’administration. On pourrait donc presque voir dans l’initiative macronienne une tentative de reprise en main de la francophonie alors que la langue française recule dans plusieurs endroits du monde comme le Maghreb ou l’Europe. Et ce, malgré une belle progression à l’échelle mondiale, notamment liée à la démographie en Afrique subsaharienne.