Ne demandez pas à Emmanuel Macron si la présidence semestrielle française de l’Union européenne peut, à partir du 1er janvier 2022, l’aider à être réélu pour un second mandat: son intervention, jeudi, lors d’une conférence de presse à l’Elysée, prouve qu’il en est convaincu.