Un chef de l’Etat présent sur tous les fronts, même les plus risqués. Alors que la ruée des candidats à la présidentielle française d’avril 2022 s’est encore accélérée ce week-end avec l’entrée en lice du communiste Fabien Roussel, Emmanuel Macron a campé, en Irak, sur le registre qui sera à coup sûr le sien dans les prochains mois: celui de l’autorité et de la crédibilité française, à l’heure de la débâcle occidentale en Afghanistan.