Impossible de ne pas prêter le flanc aux critiques. Mais pas question de laisser penser que celles-ci influencent son action au sommet de l’Etat. Jeudi soir, à l’issue d’un sommet européen en visioconférence dominé par la question des livraisons de vaccins et par une première rencontre à distance des Vingt-Sept avec le président américain, Joe Biden, Emmanuel Macron a montré qu’il a compris le message envoyé par l’annonce de la candidature de Xavier Bertrand à l’Elysée: toute hésitation de sa part face au Covid-19 risque de se transformer en opportunité pour ses adversaires.

A lire aussi: Xavier Bertrand, assureur tous risques dans la course à l’Elysée