Il devait rester jusqu’en 2025 mais l’accumulation de révélations sur des pratiques de refoulement de migrants et des enquêtes internes l’impliquant directement l’ont amené à jeter l’éponge. Vendredi, le Français Fabrice Leggeri, le directeur exécutif de Frontex en poste depuis 2015, a présenté sa démission au conseil d’administration de l’agence, qui l’a approuvée. C’est la fin d’une controverse qui dure depuis des mois, de nombreuses ONG ou des élus du Parlement européen ayant demandé sa tête dès 2020.