Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

LONDRES

Empoisonné avec un produit radioactif!

Des traces de polonium ont été trouvées chez l'ex-espion russe Alexandre Litvinenko, mort jeudi soir. Scénario à la James Bond.

L'ex-espion russe Alexandre Litvinenko, décédé jeudi soir à Londres, a très probablement été empoisonné avec du polonium 210, une substance hautement radioactive, a indiqué vendredi le Ministère britannique de l'intérieur. Selon Pat Troop, de l'Agence de protection de la santé (HPA), «c'est un événement sans précédent au Royaume-Uni».

Ce type d'empoisonnement semble en effet inédit. «Avec les mots-clés «intoxication» et «polonium», les recherches dans la littérature médicolégale classique ne donnent aucun résultat», indique Marc Augsburger. Comme ce médecin du Laboratoire de toxicologie forensique au CHUV, à Lausanne, les autres experts interrogés par Le Temps affichent leur étonnement à l'évocation de cette substance énigmatique, qui fait ressembler cette affaire aux meilleurs films d'espionnage.

Le polonium 210 (210Po), découvert en 1898 par la physicienne française Marie Curie, est un élément extrêmement dangereux - mille milliards de fois plus que l'acide cyanhydrique, considéré comme l'un des poisons les plus létaux. Métalloïde émettant une fluorescence bleue, qui peut devenir volatile, il est utilisé comme source de chauffage dans les engins spatiaux ou parfois comme source de rayonnement alpha en médecine. Même en quantité infime, cette substance radioactive, soluble, garde toute sa toxicité.

«Lorsqu'elle est ingérée ou inhalée, elle déclenche dans l'organisme, comme d'autres éléments radioactifs, «la maladie des rayons», explique Jacques Diezi, professeur en pharmacologie et en toxicologie à l'Université de Lausanne. Les particules alpha émises en continu par le 210Po endommagent un nombre sans cesse croissant de cellules de la moelle osseuse, des organes, du foie, des reins ou du sang.» De manière générale, tous les tissus qui se régénèrent d'ordinaire rapidement, tels les follicules pileux, n'y parviennent plus. En fonction de la dose, la mort peut survenir en quelques jours ou semaines - vingt et un jours après l'intoxication pour Litvinenko.

Pour le scientifique, les symptômes observés chez l'ex-agent secret - chute des cheveux, regard livide, teint pâle - sont «compatibles avec l'ingestion de matière radioactive». Les experts anglais avaient d'abord cru qu'il s'agissait de thallium, un poison violent qui fait perdre les cheveux. Avant de se raviser: le professeur Roger Cox, de la HPA, a affirmé que des quantités massives de radiations avaient été trouvées dans les urines de Litvinenko. Les experts ont donc conclu à l'utilisation de polonium. A leur propre étonnement.

Car le 210Po reste un isotope très rare à l'état naturel. Il est étudié dans quelques centres de recherche nucléaire dans le monde, dont le Oak Ridge National Laboratory (Etats-Unis) et probablement aussi en Russie. Selon Jacques Baud, des services de renseignements suisses, qui s'exprimait hier sur la TSR, il est possible que ce produit circule dans les réseaux mafieux russes; ceux-ci ont pu en récupérer dans des centres technologiques ou des hôpitaux.

Reste la question du transport de cette substance hautement radioactive. Les personnes mal intentionnées qui l'auraient peut-être introduite dans des aliments ingérés par Litvinenko n'ont-elles pas été elles-mêmes irradiées? «Les particules alpha n'ont pas une longue portée. Il est donc tout à fait possible de transporter du 210Po dans un récipient assez ordinaire, même si celui-ci devient chaud à cause de la radioactivité dégagée, explique un expert en physique des radiations qui souhaite garder l'anonymat. Bien sûr, il faut faire extrêmement attention lors de la manipulation.»

Pour l'heure, les experts affirment ignorer encore comment la «dose massive» est «entrée dans le corps [de Litvinenko]». Toutefois, des traces de 210Po ont été détectées dans l'hôtel Millennium, où il a pris le thé le 1er novembre avec deux Russes, ainsi que dans le restaurant de sushis où il a, le même jour, rencontré un contact italien.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a