France

Les enfants Fillon auraient reversé jusqu'à 70% de leur salaire à leurs parents

Les enfants du candidat de la droite lui ont fait des virements pendant la période où celui-ci les faisait travailler, ont appris les enquêteurs cités par le quotidien Le Parisien

Mise à jour, mardi 15h30

Le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, a été inculpé mardi, notamment pour détournement de fonds publics, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs de son épouse et ses enfants, a annoncé son avocat, Me Antonin Levy.

«La mise en examen est intervenue ce matin. L’audition a été avancée pour qu’elle se déroule dans des conditions de sérénité», a ajouté l’avocat du candidat conservateur qui s’était dit ces derniers jours déterminé à aller «jusqu’au bout» de sa campagne.


Les virements des enfants

La question des salaires versés par François Fillon à ses enfants lorsqu’il était parlementaire a déjà alimenté bien des polémiques. Les dernières révélations du quotidien Le Parisien ne vont pas calmer le moulin à rumeurs.

Celui-ci raconte en effet ce mardi matin que Marie et Charles Fillon ont effectué plusieurs virements bancaires sur le compte commun de leurs parents pendant la période où ils étaient employés par leur père au Sénat.

Lire: Les dessous «trash» de la présidentielle française

Convoqué par les juges, François Fillon réaffirme son intention d’aller «jusqu’au bout»

Un mariage à rembourser?

«Sur les 46 000 euros nets touchés par Marie Fillon comme attachée parlementaire de son père au Sénat (d’octobre 2005 à décembre 2006), celle-ci aurait rétrocédé environ 33 000 euros sur le compte joint de ses parents. Soit plus de 70% de ses rémunérations, écrit Le Parisien. C’est la fille de François Fillon elle-même, qui lors de son audition du 9 février dernier, a spontanément révélé l’existence de ces virements à la police judiciaire».

Ces virements suscitent beaucoup de questions chez les enquêteurs. Est-on en face de rétrocessions déguisées?


La fille du candidat de la droite justifie bien différemment ces virements. Pour Marie Fillon, il s’agissait de rembourser à ses parents l’argent dépensé pour son mariage, en août 2006, dans la propriété familiale de Solesmes (Sarthe). «Elle ne voyait pas en quoi son père devait lui offrir son mariage alors qu’il ne l’avait pas fait pour ses frères. Ce remboursement qu’elle a elle-même souhaité est à la fois un gage d’indépendance et d’égalité entre enfants», justifie son avocat Kiril Bougartchev, toujours dans Le Parisien.

François Fillon aurait mis à la disposition de la justice quatorze factures (chapiteau, sono, robe de mariée, traiteur, limonadier…) pour un total de 44 000 euros.

Un loyer à payer?

Le deuxième enfant de François Fillon, Charles, qui a succédé à sa sœur auprès de son père dès janvier 2007 (avec un salaire supérieur) effectuait lui aussi des virements à destination du compte joint de ses parents. Entendu le même jour que Marie Fillon par les enquêteurs mais dans un bureau séparé, peut-on lire dans Le Parisien, Charles a évoqué des virements mensuels pour un pourcentage moindre, de l’ordre de 30% environ de son salaire net. «François Fillon payait à son fils une partie de son loyer et de son argent de poche, à partir du moment où il a gagné sa vie, il était normal qu’il le rembourse», argumente, pour sa part, Antonin Lévy, l’avocat de François Fillon.

Lire: Pourquoi François Fillon peut encore l’emporter

A emploi fictif, salaire égal. Au moins ça…

L’affaire François Fillon? Un complot pour éloigner la France du redressement économique

Publicité