L’affaire McKinsey aura fait bien plus que déranger Emmanuel Macron en pleine campagne de réélection. Elle semble même devoir durer, voire prendre de l’ampleur. Le Parisien a affirmé ce jeudi 24 novembre que trois juges d’instruction français indépendants avaient ouvert ces derniers jours une enquête judiciaire pour «favoritisme» et pour «financement illégal» de la première campagne présidentielle du résident de l’Elysée, celle de 2017. Et ces soupçons reposeraient sur les relations du président et de son entourage avec le cabinet de conseil américain McKinsey, auquel des contrats publics auraient pu être attribués dans des conditions problématiques.