L’Union européenne doit se rendre à l’évidence: cette semaine s’annonce maussade pour le moral des Vingt-Sept. Alors que les gouvernements des Etats membres font face à une colère populaire croissante devant les retards pris par la campagne de vaccination – handicapée notamment par les retards du laboratoire AstraZeneca –, le sommet européen qui se tiendra jeudi et vendredi en visioconférence devra, en plus, admettre une réalité: le partenariat transatlantique, version Joe Biden, ne sera pas un long fleuve tranquille pour le Vieux-Continent. Le président des Etats-Unis interviendra exceptionnellement jeudi soir, première rencontre virtuelle avec ses alliés de l'UE  au complet depuis son accession à la Maison-Blanche.