La Chine a fustigé mardi l'Union européenne qui a fait part de sa «grave préoccupation» concernant la loi sur la sécurité nationale à Hongkong, lors d'un sommet par visioconférence la veille avec les dirigeants chinois. «La législation sur la sécurité nationale à Hongkong est une affaire interne à la Chine. Nous sommes opposés à toute ingérence étrangère dans cette affaire», a déclaré le responsable des Affaires européennes au ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Lutong.

Entre Bruxelles et Pékin, les sujets de fâcherie ne manquaient pas avant la crise sanitaire. Les accusations de fake news sur le coronavirus lancées par Bruxelles n’ont rien arrangé. Le chantage actuel des Américains, inquiets de voir leurs rivaux économiques se rapprocher, et la loi sécuritaire à venir pour Hongkong se sont encore ajoutés pour troubler le 22e sommet bilatéral que l’Union européenne (UE) et la Chine ont tenu lundi.

Lire aussi: L’UE veut mieux armer son industrie face à la Chine et aux USA