Aussi bien les stratèges de l’OTAN que ceux du Pentagone se sont mis d’accord sur un terme: «Incompatible.» Alors que la Turquie est, depuis 1952, une pièce maîtresse de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), l’achat d’un système de missiles antiaériens russes est «incompatible» avec la raison d’être de cette alliance. Pourtant, ces missiles, dont la Turquie avait décidé de se doter il y a deux ans, ont commencé à arriver en fin de semaine dernière. Une livraison d’autant plus «incompatible» aux yeux des Américains, en réalité, que les Etats-Unis considèrent ces missiles comme une atteinte à leur propre sécurité et que Washington menace ainsi la Turquie de sanctions, conformément à son dispositif concernant la Russie.