Une aide gouvernementale n’est pas exclue mais celle-ci devra être coordonnée au niveau européen, a indiqué le ministre allemand de l’Economie mardi matin. «Selon les dimensions que va prendre la poursuite des interdictions de vol, il faudra le cas échéant commencer à réfléchir» à accorder des aides aux entreprises touchées, a déclaré le ministre libéral Rainer Brüderle mardi matin. Mais toute démarche en ce sens devrait «être coordonnée au niveau européen», a-t-il ajouté. «Nous avons des règles claires sur les aides publiques.»

Le ministre a reçu lundi les représentants des sociétés les plus affectées par les interdictions de vol qui paralysent le trafic aérien allemand depuis jeudi 15 avril. Selon le quotidien Die Welt de mardi, les compagnies aériennes et groupes de tourisme auraient demandé un soutien financier lors de cette entrevue.

Selon le ministre, lors de cette réunion, «il s’agissait de gestion de crise» et de voir «ce que nous pouvons faire techniquement pour restaurer rapidement la capacité d’action, la chaîne de création de valeur et minimiser les dégâts».

Le secteur aérien estime que l’interdiction de vol qui prévaut actuellement toujours dans une grande partie de l’Europe coûte quelque 150 millions d’euros par jour aux compagnies aériennes.