Une réunion d'urgence à huis clos du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Nagorny Karabakh, secoué depuis ce week-end par des violences meurtrières, est attendue mardi à la demande de pays européens, a appris l'Agence France Presse (AFP) lundi de sources diplomatiques. L'Allemagne et la France sont à l'origine de cette initiative, mais d'autres membres européens - Estonie, Belgique, Royaume-Uni - la soutiennent, a-t-on précisé de mêmes sources.

Le versant sud du Caucase est à deux doigts d’un embrasement général provoqué par les calculs risqués de dirigeants locaux et régionaux. Entamés dimanche à l’aube tout autour de l’enclave du Haut-Karabakh, les combats entre séparatistes Arméniens et armée régulière azerbaïdjanaise se sont poursuivis lundi malgré les appels au cessez-le-feu lancés par la communauté internationale. L’éruption de violence réactive un volcan qui couve depuis 1994, année où un cessez-le-feu a mis fin à une longue période d’affrontements et de nettoyages ethniques ayant fait 26 000 morts et déplacé 1,2 million de personnes.

Lire aussi: Après des combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie sont au bord de la guerre