Eric Ciotti, tenant d’une aile droitière, et Valérie Pécresse, sur une ligne de fermeté, se sont qualifiés pour le second tour du congrès LR chargé d’investir le candidat de droite à la présidentielle française, a annoncé jeudi le président du parti Christian Jacob. Le député des Alpes maritimes a recueilli 25,59% des voix, et la présidente de l’Ile-de-France 25% au premier tour du scrutin, contre 23,93% à Michel Barnier, 22,36% à Xavier Bertrand et 3,13% à Philippe Juvin. Après un second tour vendredi et samedi, le nom du candidat sera annoncé samedi à 14h30.

Xavier Bertrand, qui apparaissait à droite comme le mieux placé au premier tour dans les sondages nationaux, a rapidement appelé au «rassemblement» derrière Valérie Pécresse. «Je remercie les adhérents Les Républicains qui m’ont fait confiance. Pour le second tour je voterai Valérie Pécresse», a affirmé sur Twitter celui qui avait pris le risque de revenir dans la course commune chez LR en octobre. La patron des députés LR Damien Abad a lui aussi appelé à voter pour Valérie Pécresse.

Participation record

La participation a atteint 80,89% lors de ce premier tour, un niveau record mais prévisible étant donné l’afflux depuis septembre d’adhérents ayant pris leur carte précisément pour voter. Près de 140 000 personnes étaient appelé à voter lors de ce congrès fermé, loin des quelque 4 millions d’électeurs à la primaire ouverte de 2016.

Les candidats ont désormais quelques heures pour prendre position avant le deuxième tour, qui commencera vendredi à minuit et se terminera samedi à 14h. Là aussi, les résultats seront annoncés à 14h30 lors d’une conférence de presse.

Pas de «sang sur les murs»

L’entre-deux tours sera volontairement bref: «On n’a pas envie qu’il y ait du sang sur les murs. On ne veut pas de tractations, de couteaux sous la gorge, il faut que ça aille vite et bien», a affirmé mercredi le porte-parole du parti Gilles Platret sur BFMTV. Car LR, échaudé par les divisions mortifères de la primaire de 2016 suivies d’une élimination historique au premier tour de la présidentielle, ne peut plus se payer le luxe de rivalités.

En 2022, soit elle accède au second tour, soit son avenir de grand parti à vocation gouvernementale sera compromis. La droite reste pour le moment à la traîne dans les sondages, derrière Emmanuel Macron et l’extrême droite. Le mieux placé dans les sondages à droite était jusqu’à présent, Xavier Bertrand, arrivé quatrième du premier tour. LR espère que le candidat décollera une fois désigné par le congrès.