Ce n’est pas un meeting politique. Encore moins un meeting de candidat à la présidentielle. Mais cela y ressemble pourtant très fort. Le vendredi 17 septembre à Toulon, puis le lendemain à Nice, Eric Zemmour montera sur scène pour présenter son livre qui sort cette semaine: La France n’a pas dit son dernier mot. A chaque fois, le lieu ne sera pas une librairie remplie de lecteurs mais un Palais des congrès, avec des billets prévendus 20 euros, comme pour un concert. L’occasion pour le polémiste de retrouver en direct cette France à laquelle il parlait jusqu'ici chaque soir, via l’écran de la chaîne CNews qui vient de suspendre sa collaboration, sous pression du Conseil supérieur de l'audiovisuel. La dernière saillie d'Eric Zemmour est est intervenue samedi soir sur France 2: le polémiste promet, s'il accédait à la présidence de la République, de ressusciter une loi de 1803 pour interdire les prénoms d'origine étrangère.

Lire aussi: Les primaires et la course à l’Elysée, le cauchemar français