«Le corps sans vie de l'homme recherché à Cabacés (nord-est) a été retrouvé» dans son véhicule, a annoncé jeudi la Protection civile de la région de Catalogne sur Twitter, portant à onze le nombre de morts causées par ces intempéries. Un autre homme avait été retrouvé plus tôt jeudi dans une rivière à Jorba également en Catalogne.

La mort mercredi d'une femme de 75 ans dans l'effondrement de son immeuble dans la province d'Alicante est bien liée aux intempéries, a-t-on encore appris jeudi. L'immeuble s'est effondré en raison des pluies intenses.

Lire aussi: Trois morts en raison de la tempête Gloria en Espagne

Réunion vendredi

En visite en Catalogne et aux Baléares, deux des régions les plus touchées, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a annoncé la tenue vendredi d'une «réunion en urgence afin d'activer tous les mécanismes» pour répondre aux dégâts occasionnés par ces intempéries. «Nous n'allons pas lésiner sur les ressources», a-t-il promis.

Les autres sept victimes ont été retrouvées mortes depuis dimanche dans les régions de Valence (est), Catalogne (nord-est), d'Andalousie (sud) ou de Castille-et-Léon (centre). L'est de l'Espagne a été frappé de dimanche à mercredi par des pluies torrentielles mais aussi des chutes de neige et des rafales de vent à 100 km/h. Des vagues de plus de 10 mètres se sont fracassées sur ce littoral parmi les plus touristiques d'Europe, où de nombreuses villes ont été inondées.

Le bilan pourrait encore grimper alors qu'au moins quatre autres personnes sont portées disparues en Catalogne et dans l'archipel des Baléares, selon les services d'urgence. Parmi elles figurent un Britannique de 25 ans, disparu à Ibiza, et un Espagnol de 27 ans qui faisait du canyoning sur l'île de Majorque.

Série

L'Espagne a récemment été surprise par différents épisodes de pluies torrentielles d'une intensité rare. Sept personnes étaient mortes en septembre à cause de crues dans le sud-est et en 2018, 13 étaient décédées dans des intempéries à Majorque.

Le MedECC, réseau de plus de 600 scientifiques des pays méditerranéens, a souligné dans une étude publiée en octobre que les épisodes de fortes pluies dans la région pourraient augmenter à terme de «10 à 20%» en raison du changement climatique. «C'est évident que les phénomènes météorologiques que nous vivons ne sont pas tous dus au changement climatique, mais ce qui est aussi évident, c'est que le changement climatique les accentue», a commenté Pedro Sanchez.

Gloria a également frappé la France depuis mardi. Dans le département des Pyrénées-orientales, quelque 1500 personnes ont été évacuées mais regagnaient progressivement leur domicile jeudi.