Migrations

Espagne: la Catalogne propose d'accueillir l'Aquarius

Le président indépendantiste catalan a proposé mardi à l'Aquarius et ses 141 migrants d'accoster dans sa région alors que Madrid s'est montré réticent à accueillir de nouveau le bateau

 Sur son compte Twitter, le président de la Catalogne Quim Torra a proposé les ports des stations balnéaires de Palamós, Vilanova ou St Carles de la Ràpita pour accueillir le bateau et indiqué avoir fait une demande en ce sens à l'administration régionale chargée de gérer les ports publics de Catalogne. «La Catalogne sera toujours une terre d'accueil», a-t-il dit.

En France, les ports de Sète, dans le sud, et l'île de Corse se sont aussi proposés.

L'Espagne, dirigée depuis le 1er juin par le socialiste Pedro Sanchez, avait frappé les esprits en accueillant mi-juin à Valence l'Aquarius avec 630 migrants, prenant le contre-pied de Malte et de l'Italie qui refusaient de laisser débarquer le navire.

A ce sujet: Après une semaine d'errance, les migrants de l'Aquarius à bon port

L'Espagne première porte d'entrée des migrants par la mer

 Mais le gouvernement espagnol se montre à présent réticent à offrir de nouveau un port à l'Aquarius sur fond de vives critiques de l'opposition de droite à moins d'un an d'échéances électorales et de grogne des autorités régionales socialistes d'Andalousie (sud), principale porte d'entrée des migrants, qui réclament plus de soutien.

«L'Espagne n'est pas le port le plus proche, et donc pas le port le plus sûr pour débarquer», avait fait valoir lundi à l'AFP une source gouvernementale espagnole. L'Espagne est devenue cette année la première porte d'entrée par la mer des migrants clandestins en Europe.

Depuis le début de l'année, plus de 25 000 migrants sont arrivés en Espagne à bord d'embarcations de fortune, selon le dernier bilan de l'organisme de l'ONU chargé des migrations, soit près de trois fois plus qu'en 2017 sur la même période.

Rien que lundi et mardi, les garde-côtes espagnols ont annoncé avoir secouru plus de 400 personnes. Depuis l'accueil de l'Aquarius le 17 juin, l'Espagne a ouvert trois fois un de ses ports à un navire d'ONG ramenant des migrants secourus au large de la Libye.

Le dernier, un bateau de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, avait été autorisé à accoster le 9 août dans la baie d'Algésiras (sud) avec 87 migrants, essentiellement originaires du Soudan et du Sud-Soudan.

Madrid avait cependant assuré que ces migrants ne recevraient aucun traitement administratif de faveur par rapport aux centaines arrivant chaque semaine en Andalousie, où les structures d'accueil sont apparues débordées. 

Notre reportage grand format à bord de l'Aquarius: En Méditerranée, le ballet macabre des gardes-côtes libyens

Publicité